Covid_19 dans le secteur du BTP : Des mesures pour la continuité de l’activité

Si la protection des salariés est une priorité absolue et est au cœur des préoccupations, la sécurité sur les chantiers passe par des procédures adaptées. Pour assurer les conditions sanitaires nécessaires à la sécurité des personnels du BTP face à la crise du coronavirus, des mesures d’urgence et spécifiques ont été édictées, en complément de celles édictées par les Pouvoirs Publics.


Le BTP face à la crise du coronavirus

Au plus fort de la crise du coronavirus, alors que la plupart des lieux publics étaient fermés et la population confinée, les acteurs du BTP alertaient le Gouvernement sur leurs difficultés à assurer la sécurité des personnels et à s’approvisionner en matériaux.

Le BTP étant, selon les acteurs du secteur et le Gouvernement, essentiel à la vie économique et au fonctionnement du pays, des mesures  permettant la continuité de l’activité parallèlement à la protection des salariés ont été arrêtées. Du respect des gestes barrières à la mise en place de moyens permettant de les garantir, en passant par des mesures permettant de garantir le respect de la distanciation sociale, il est rappelé que les entreprises sont soumises à une obligation de sécurité concernant la protection de la santé de ses salariés.


Les grands principes énoncés par les représentants des entreprises du BTP et du Gouvernement

  1. Poursuite de l’activité en assurant la protection des salariés

Un guide de bonnes pratiques, validé par le Ministère du travail et des Solidarités et par le Ministère de la Santé, a été diffusé au cours du confinement par les organisations professionnelles des entreprises du bâtiment. Il émet une série de recommandations permettant d’assurer des conditions sanitaires satisfaisantes et ainsi la continuité des chantiers. Ces recommandations concernent par exemple l’organisation de l’activité sur le chantier, la promiscuité entre travailleurs ou encore la mise en place de locaux de restauration et sanitaires.

  1. Priorisation des chantiers de travaux publics à poursuivre

Une priorisation des chantiers est mise en place, en collaboration avec les maitres d’ouvrage des chantiers de travaux publics et les prefets.

  1. Définition des procédures adaptées pour les chantiers complexes

Une attention particulière est portée aux chantiers privés chez des particuliers, notamment lorsque ceux-ci sont présents. Des recommandations et procédures adaptées sont mises en place.

  1. Demande de tolérance de la part des donneurs d’ordre

L’Etat a invité les donneurs d’ordre et entreprises à ne pas rechercher la responsabilité contractuelle des entreprises, de leurs sous-traitants ou fournisseurs qui, lorsque les conditions d’exécution ne permettaient plus de garantir la santé et la sécurité de leurs salariés, ont dû suspendre leur activité.

  1. Mise en place de mesures de soutien aux entreprises du BTP impactées par la baisse d’activité

Les mesures d’urgence prévues par le Gouvernement, notamment l’assouplissement de certaines procédures, la mise en place de mesures d’activité partielle ou encore le recours au fonds de solidarité en cours de mise en place, s’appliqueront de manière rapide sur tout le territoire national, en particulier en termes de délais de réponse et de versements aux entreprises, compte-tenu de leurs difficultés de trésorerie et sur la base de justificatifs simples.


Les mesures spécifiques au secteur du BTP

Dans de nombreux cas, ces mesures ont été synonymes de réorganisation ou d’ajustement des pratiques.

  1. Mise en place d’un système de roulement :

Faire travailler les salariés par roulement permet de réduire le nombre de travailleurs et, par conséquent, de garantir le respect de la distanciation sociale.

  1. Pose de congés payés

Afin de faciliter le roulement et le respect des gestes barrière et de la distanciation sociale, les employeurs peuvent solliciter leurs salariés pour qu’ils posent des périodes de congés payés. Pour rappel, ceux-ci sont portés par la caisse des congés payés du Bâtiment.

  1. Recours à l’activité partielle

Dans le cas où les entreprises du BTP ne pourraient maintenir leur activité en raison de difficultés d’approvisionnement, de l’annulation de chantier, ou encore de l’impossibilité de garantir la sécurité de leurs salariés, elles pourront formuler une demande d’activité partielle motivée et justifiée.


Le respect des gestes barrières et le port des EPI

En l’absence de traitement, la meilleure des protections est de respecter les mesures barrières et la distanciation physique.

Le port d’EPI en période covid_19 est réglementé par des instructions interministérielles.

Aussi, lors des fortes chaleurs liées à la période estivale, des solutions peuvent être mises en place sur les chantiers, lesquelles s’ajoutent au précautions de protection contre le virus. Parmi elles, la surveillance des conditions météorologiques, l’hydratation régulière, une précaution particulière pour enlever et repositionner son masque, ou encore une vigilance accrue et partagée entre les équipiers.


Alors que le pays se prépare à l’éventualité d’une deuxième vague de l’épidémie, ces mesures sont capitales et jouent un rôle fort dans la poursuite des activités du secteur BTP, déjà affaibli par cette crise sans précédent.

Aucun commentaire à afficher.